La sélection 2015-2016

La 7ème édition du Prix Escales littéraires en lycée professionnel est lancée, voici les cinq romans en lice !

SELECTION

Blanche Martire, Et il me dit : Pourquoi tu rigoles jamais Blanche ?

Éditions Fabert, 2015

Blanche est une élève discrète et réservée. Elle se sent en marge des autres et devient très vite le bouc émissaire d’une bande de filles qui font régner l’ordre dans la classe. Dans l’incompréhension générale, Blanche sombre peu à peu dans la dépression. Dans un style rythmé où les mots s’entrechoquent, à travers une succession de scènes souvent drôles, parfois cruelles, l’univers scolaire apparait tel un rouleau compresseur, déshumanisé et destructeur, mais aussi à travers le regard de l’héroïne, incompréhensible et étranger.

Texte intimiste relatant une période douloureuse de l’auteur, celle de sa scolarité en classe de 4ème au collège où elle est victime de harcèlement. Blanche évoque avec incompréhension sa mise à l’écart  malgré ses efforts pour ressembler et intégrer le groupe des filles de sa classe. Petit à petit, elle renonce  et quitte le collège, seul choix possible pour survivre. Grâce à l’écoute  d’un professeur, elle va reprendre confiance, écrire pour témoigner et  elle intervient  maintenant dans les établissements scolaires pour « briser le silence ».


SELECTION2

Caroline Solé, La Pyramide des besoins humains

L’école des loisirs, 2015

Un peu par hasard, Christopher, un adolescent SDF, décide de s’inscrire au dernier jeu de télé-réalité à la mode : La Pyramide des besoins humains. Inspiré de la théorie en 5 piliers de Maslow, le jeu se déroule durant un mois, entièrement par internet. Pour participer, il suffit de franchir les étapes de la Pyramide en racontant sa vie… 15 000 participants au premier niveau, plus qu’un au dernier. Le jeune mineur vivant dans la rue se met alors à espérer : et s’il était le gagnant de ce jeu ?

Une idée originale et intéressante d’émission de télé-réalité, un héros de 15 ans, SDF, aussi emblématique et juste que celui de L’Attrape Coeur, une écriture franche, directe et juste. Les trois ingrédients sont là pour transformer le roman La Pyramide des besoins humains en petit bijou littéraire. En outre, moderne et actuel, le roman porte un regard fin sur nos réels besoins et sur notre société.


SELECTION3

Ronan Mancec, Azote et Fertilisants

Editions Théâtrales, 2014

« L’explosion de l’usine d’engrais AZF, qui a causé 31 morts et des milliers de blessés le 21 septembre 2001 à Toulouse, est le cadre d’Azote et fertilisants. Grâce à des recherches documentaires et à la collecte de témoignages, Ronan Mancec s’interroge sur le résultat, la réaction presque chimique de l’immixtion soudaine d’un événement violent dans le quotidien des gens. En entrelaçant paroles rapportées et détours fictionnels, il tisse une poétique de la catastrophe et propose un matériau de jeu à l’efficacité cathartique pour une tragédie d’aujourd’hui. »


SELECTION4

Sophie Van der Linden, L’Incertitude de l’aube

Buchet-Chastel, 2014

En ce jour de Fête de la Rentrée, à Beslan, Anushka est heureuse. Elle court avec Miléna, sa meilleure amie, sur le chemin de l’école. A peine arrivée, elle se retrouve prise au piège dans le gymnase. Ils seront plusieurs centaines d’enfants, prisonniers de terroristes tchétchènes. C’était il y a dix ans. D’un bout à l’autre de ce roman émouvant, le lecteur va suivre les pensées d’Anushka, qui égrène les souvenirs. Progressivement, avec la faim et la soif, avec la peur, la conscience de la jeune fille va glisser dans un imaginaire qui se substitue au réel.


SELECTION5

Xavier Deutsch, Hope

Mijade, 2014

Joseph Petersen est un adolescent tranquille de l’Amérique provinciale des années 1950. Pour payer sa bicyclette neuve, il distribue des journaux et travaille le samedi chez un garagiste. Les pin-up du calendrier 1952 lui sourient dans un coin de l’atelier : Mr. Carlson, le propriétaire du garage et ses deux filles ont fait du passage au mois suivant un rituel que Joseph attend avec impatience. En ce début de septembre, une toute jeune fille de papier regarde enfin le garçon, l’air grave et profond : elle est jeune, fascinante. On voit son âme dans ses yeux. Pour Joseph, pas de doute : elle s’appelle Hope et il doit la retrouver, où qu’elle soit.